16 janvier 2009

FEIGUR - ''I, Pestilence'' (démo)

feigur_cover


FEIGUR m'était inconnu jusqu'il y a peu. Mais l'Underground est petit et comme je suis friand de l'inconnu justement, FEIGUR m'est vite tombé dans les oreilles. Du moins sa démo, ''I, Pestilence''. Celle-ci a vu le jour peu de temps après la formation de FEIGUR par CountOccultux, unique membre du groupe et elle a en fin de compte, rapidement mise en boite par un label français au nom bien nommé pour FEIGUR : Occultum Productions, qui produira d'ailleurs l'album à venir. Bon, je trouve que tout ça c'est bien rapide, mais bon, on baigne dans l'ère de la technologie, de la vitesse, d'Internet, etc. Bref, ''I, Pestilence'' a ses défauts et ses qualités, et je vais essayer de les détailler du mieux possible un peu plus loin.

Avant tout, les lecteurs doivent savoir que nous avons droit ici à du « Suicidal/Depressive » Black Metal – l'étiquette dont se pare l'auteur de la démo. Personnellement, hormis la voix, bof : j'entends plus un Black Metal « atmosphérique » avec des réverbs à foison. Les ambiances, le son et toussa ne sont pas vraiment nécrotiques mais plutôt contemplatifs (et le piano à la SUMMONING n'arrange pas nos affaires), je ne plonge pas du tout dans la noirceur et les Abysses de mon être avec cette démo – sachez-le, on ne sait jamais, ça pourrait vous arriver aussi. D'ailleurs, FEIGUR possède son Myspace, où vous pourrez y entendre des titres avant d'acheter cette démo – car malgré mes remarques, elle vaut le coup qu'on l'écoute (http://www.myspace.com/feigur). Alors peut-être est-ce le rythme mid-tempo et mortuaire qui est la cause de cette étiquette de poissonnier, peut-être cette voix criarde et réverbérée, peut-être le son des cymbales, peut-être l'atmosphère étouffée et ces claviers/piano en fond constant, peut-être, peut-être... Peut-être est-ce cela le « Suicidal » ? Pour ma part, dans le genre, j'ai déjà entendu des releases qui me plombent plus le moral. Chacun ses ressentis direz-vous – je tenais néanmoins à le mettre en avant, car je trouve cette caractéristique rapidement donnée aujourd'hui par des foules de groupes, et trop personnelle.

J'ai beaucoup écouté cette démo et je crois que l'auditeur devrait en faire de même. Je n'aurais pu faire autrement pour chroniquer celle-ci. Je lui conseille également de se doser un verre de bon whisky (Oban de préférence) et de contempler la nuit au dehors à la fenêtre, avec le casque sur les esgourdes... Car ''I, Pestilence'' ne s'insinuera peut-être pas si facilement que ça en vous. Il nécessite des écoutes prolongées, à répétition afin d'y plonger plus aisément. En effet je n'ai pas vraiment réussi à me défaire de ce sentiment étrange du « j'ai le cul entre deux chaises » malgré toutes ces écoutes : ''I, Pestilence'' n'est pas une mauvaise démo, ça c'est sûr (et l'album s'annonce encore bien plus beau encore). Mais il ne change rien à la donne - il manque peut-être de personnalité, un constat que je mets sur le compte de la jeunesse du CountOccultux.

Les vocaux sont un point fort de la démo. Ils me rappellent de temps à autre ceux d'Ihsahn d'EMPEROR ou encore d'autres plus désespérants dans ce sous-genre du Black Metal. Bravo à notre homme des Alpes pour son investissement dans cette partie très importante, ça fait plaisir à écouter de tels cris ! Ses modulations sont plaisaintes – ça change des sempiternels beugleurs qui n'y comprennent rien. Les quelques passages à la guitare sêche sont également bons (''My return to Ashes''), un peu « nostalgiques » voire folk et en somme bienvenues car ils aèrent et surprennent. Je crois qu'à l'avenir, en entendre plus serait un... plus. Pour ce qui est des autres instruments, CountOccultux s'en tire plutôt bien : à la batterie, c'est dans l'ensemble carré et à la gratte, la basse et au synthé, il s'en sort correctement. Notre jeune homme est passionné et a de la volonté : une bonne chose pour sûr ! Enfin, pour ce qui est des compositions, FEIGUR ne va pas changer la face du monde, mais FEIGUR comme je l'ai déjà dis, le fais au moins sans trop de bavures, sans cochonner le tout, sans copier ni plagier autrui. Ca manque de personnalité ? Ok, mais FEIGUR au moins, ne copie pas au papier carbone ses idôles. Son avenir nous en dira plus là-dessus.

Donc question structures et inspiration : on perçoit une gradation de qualité dans les cinq titres de la démo, allant crescendo. Le premier, ''Forêt de Brume'' est un peu trop joyeux et cul-cul à mon goût, il est presque inutile tandis qu'on entre réellement dans le très très bon avec la dernière, ''The Suicidal Perfection'', qui porte bien son nom, pour le coup et qui elle, m'attire vraiment dans les bas-fonds. Avec ce dernier tir de roquette, on se retrouve plongé dans un autre univers, sombre, nocturne, froid et glacial, collant et malsain : FEIGUR atteint ici son zénith et j'espère que ce qu'il me fera ensuite écouter sera aussi bon que ce titre-là, car c'est de la haute qualité. Les pistes suivantes tiennent elles la route et forment un tout plus compacte – une massivité qui fait honneur à FEIGUR et permettent à l'Alpin de garder le navire sur l'eau.

Les remarques négatives que je dresserais concernant FEIGUR seraient celles-ci. La production est à améliorer, tout d'abord. C'est une démo d'accord, mais elle est assez instable et les changements sont perceptibles. Ca manque nettement d'égalisations. Ensuite, éliminer ce piano de malheur, qui sentimentalisent trop à l'eau de rose ce Black Metal adolescent. Rajouter de la basse : on l'entend si peu ! Et noircir le tout : que ça grésille, que ça graisse, que ça sente le moisi et non la féérie – même si cela a son charme, ce n'est pas ainsi que la dépression va affliger les coeurs et esprits endurcis, aguerris au Black metal depuis au bas mot une décennie...

Si je devais rapprocher FEIGUR d'un autre groupe, si je devais tracer un lien de parenté, je le lierais à un SUMMONING de milieu de vie. Je crois que l'auteur ne va pas être d'accord, mais je ne vois rien d'autre dans ma ligne de mire – faudra vous en contenter chers amis lecteurs et auditeurs. En plus d'acheter cette démo, évidemment ! Comme quoi, l'Hexagone est loin d'être mort. L'Underground pullule peut-être, y'a de nombreuses merdes qui sortent tous les jours. Mais l'on a quand même le droit à des trucs plus chiadés de temps en temps, qui valent la peine d'être écoutés. FEIGUR fait parti de ceux-là. Faites gaffe à lui !

Posté par oncleGUUDrath à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur FEIGUR - ''I, Pestilence'' (démo)

Nouveau commentaire